Faire
un don
Actualité

Notre campagne de sensibilisation

Le diabète fait plus mal que vous le pensez ! Testez votre risque !

A l’occasion de la journée mondiale du diabète du 14 novembre, l’Association Belge du Diabète a lancé une campagne de sensibilisation au diabète de type 2, une maladie qui reste un enjeu majeur de santé publique.

Vous ne vous sentez peut-être pas concerné par le diabète ? Ou vous pensez que cette maladie ‘n’est pas pour vous’, qu’elle ne vous touchera pas ? Pourtant, il est possible que le diabète vous rattrape, silencieusement.  Le diabète peut toucher tout le monde : nous-même, notre famille, nos amis. A l’heure actuelle, on estime qu’une personne diabétique sur deux ignore qu’elle est atteinte. Le diabète de type 2 peut malheureusement rester non diagnostiqué pendant plusieurs années, jusqu’à ce que des complications existantes soient constatées.

Dans son rapport mondial sur le diabète paru en 2016 - le premier publié par l’OMS sur cette maladie (1) - l’organisation souligne l’énorme ampleur du problème du diabète mais insiste sur la possibilité d’inverser les tendances actuelles par la mise en œuvre de « politiques et de pratiques […] dans l’ensemble des groupes de population et dans des cadres spécifiques (milieu scolaire, à l’intérieur des habitations, sur le lieu de travail) qui contribuent à la bonne santé de tous, qu’ils soient atteints ou pas de la maladie, telles que le fait de faire de l’exercice régulièrement, de manger sainement, d’éviter de fumer et de contrôler la tension artérielle et les taux de lipides.» (2)  Le rapport émet par ailleurs un certain nombre de recommandations à destination des gouvernements, des personnes à titre individuel, des acteurs de la société civile et du secteur privé afin d’endiguer la progression de cette maladie qui, outre les complications qu’elle engendre, a aussi un impact économique considérable sur nos systèmes de soins de santé.  

Un diagnostic précoce du diabète constitue le point de départ pour bien vivre avec la maladie.  Un diabète non diagnostiqué et non traité peut en effet engendrer des complications redoutables, qui altèrent significativement la santé et la qualité de vie de la personne qui en est atteinte. Encourager le dépistage précoce passe donc aussi par une information sur la maladie et les principaux facteurs de risque pouvant conduire au développement de celle-ci.

C’est l’objectif poursuivi par la campagne « Le diabète fait plus mal que vous le pensez ! Testez votre risque ! » qui invite le grand public à évaluer son risque de développer un diabète de type 2 au moyen d’un questionnaire accessible en ligne. En cas de risque élevé, la personne est invitée à consulter son médecin généraliste afin d'obtenir des informations complémentaires sur le diabète de type 2 et réaliser si nécessaire une prise de sang qui permettra de confirmer ou non le diagnostic.  L'Association du Diabète rappelle que seule une analyse de sang réalisée à jeun permet d’établir un diagnostic de diabète : une glycémie à jeun ≥ à 126 mg/dl (ou non à jeun ≥ 200 mg/dl) confirme la présence d’un diabète sucré. Hormis la prise de sang, aucun test/examen autre qu’une analyse de sang n’est actuellement validé par l’OMS pour confirmer la présence d’un diabète sucré.  

Références : 

1.      Rapport mondial sur le diabète, OMS, 2016 (consultable et/ou téléchargeable en ligne sur : https://www.who.int/diabetes/global-report/fr/) 

2.      Rapport mondial sur le diabète, résumé d’orientation, prévention du diabète, © World Health Organization 2016 WHO/NMH/NVI/16.3 (consultable et/ou téléchargeable en ligne sur : https://www.who.int/diabetes/global-report/fr/)

 

 

Merci pour leur précieux soutien