Attention : nos bureaux seront fermés du lundi 23 décembre 2019 au mercredi 1er janvier 2020 inclus.
Ils réouvriront le jeudi 2 janvier 2020 dès 9h00.

Toute l’équipe vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année

Faire
un don
Complications

L'hypoglycémie

Par hypoglycémie, on entend un taux de sucre sanguin trop bas, à savoir sous les 70 mg/dl. En pratique on considère le plus souvent 60 mg/dl comme le seuil en dessous duquel il faut absolument réagir.

Les raisons d’une hypoglycémie peuvent être multiples :

  • une erreur dans le dosage de l'insuline ou du médicament hypoglycémiant
  • l’oubli d’un repas, d’une collation ou un repas moins copieux que d’habitude (absorption insuffisante de glucides)
  • un effort physique trop intense ou plus important qu’à l’habitude (l’exercice physique favorise la consommation de glucose par les muscles et peut donc entraîner un risque d’hypoglycémie ; celle-ci peut apparaître pendant l’exercice ou plusieurs heures plus tard)
  • certains traitements médicamenteux (contre une pression artérielle élevée, certains antidépresseurs,…)
  • l’alcool a un effet hypoglycémiant

Les symptômes de l'HYPOGLYCéMIE

L’hypoglycémie se manifeste par des sensations qui peuvent varier très fortement d’une personne à l’autre et chacun apprend à reconnaître ses propres symptômes. Parmi les symptômes les plus fréquents, on distingue :

Symptômes d'alerte (hypoglycémie débutante) :

  • une pâleur, fatigue intense
  • une transpiration abondante
  • des tremblements
  • des palpitations
  • des troubles de la vue
  • une faiblesse musculaire

 Quelques symptômes de danger (quand l'hypoglycémie est plus profonde) :

  • un comportement inhabituel
  • de l'irritabilité
  • des difficultés d'élocution,...

La présence d’un ou plusieurs de ces symptômes implique pour la personne diabétique de réagir très rapidement en se resucrant, faute de quoi elle risque de perdre conscience.

Que faire en cas d'hypoglycémie ? 

Si vous êtes en mesure de vous resucrer seul(e), confirmez si possible l’hypoglycémie par un contrôle de la glycémie et cessez toute activité.

Pour vous resucrer, prenez l’équivalent de 15 g de glucides, idéalement sous forme liquide :

  • 1 petit verre de limonade sucrée (NON LIGHT !) ou de jus de fruit (150 ml)
  • 3 morceaux de sucre dilués
  • Ou à défaut :
  • 4 tablettes de dextrose (Dextro Energy)
  • 1 cuillère à soupe de confiture

Veillez donc à toujours avoir un de ces produits à portée de main !  Vérifiez votre glycémie 15 minutes plus tard.

Si vous n’êtes pas en mesure de vous resucrer et que vous êtes accompagné(e) :

Apprenez à vos proches à reconnaître vos hypoglycémies et informez-les de ce qu’il faut faire lorsque la situation se présente. Ils vous aideront à vous « resucrer », sous la langue de préférence, mais si vous avez perdu connaissance, ils vous injecteront du glucagon (Glucagen Hypokit®) par voie sous-cutanée ou intramusculaire que vous aurez toujours en réserve dans votre frigo. Vous devriez vous réveiller après 10 minutes environ. Si ce n'est pas le cas, le service médical d’urgence sera appelé.

Si les hypoglycémies sont fréquentes, parlez-en à votre médecin !

Il est important de connaître les circonstances de l’hypoglycémie et d’en comprendre les causes (retard dans la prise d’un repas, dose d’insuline ou de médicament inadaptée, repas pauvre en glucides, activité imprévue ou plus intense que d’habitude). Le traitement devra peut-être être modifié ou les autocontrôles glycémiques intensifiés.

Comment éviter une hypoglycémie ?

  • Bien respecter son alimentation, ne pas sauter de repas ou de collation
  • Bien respecter le traitement prescrit, son dosage et ses horaires
  • Mesurer sa glycémie régulièrement
  • Avoir toujours sur soi de quoi se resucrer y compris (et surtout) en cas d’effort physique
  • Avoir toujours à portée de main un Glucagen Hypokit (produit qui augmente le taux de sucre dans le sang et pouvant être injecté en sous-cutané)
  • Eviter de consommer de l’alcool sans avoir mangé
  • Demander conseil à son médecin quant aux effets sur la glycémie de la prise d’un nouveau médicament, de plantes, …
  • Avoir sur soi une carte d’identité diabétique et informer son entourage (famille, collègues, …) sur les risques liés à l’hypoglycémie et les moyens d’y remédier.
Merci pour leur précieux soutien