Attention : nos bureaux seront fermés du lundi 23 décembre 2019 au mercredi 1er janvier 2020 inclus.
Ils réouvriront le jeudi 2 janvier 2020 dès 9h00.

Toute l’équipe vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année

Faire
un don
Archives

Comment faire une injection correctement ?

Pour obtenir une glycémie correcte, la technique de l’injection est au moins aussi importante que l’insuline injectée.

L’insuline est injectée dans le tissu sous-cutané, juste sous la peau. Pour garantir une résorption correcte de l’insuline ou de l’analogue GLP-1, il est crucial de changer d’aiguille à chaque injection. Quand vous réutilisez votre aiguille, ce n’est pas sans danger !  Elle peut se plier, se tordre, se casser, se transformer en crochet, etc. En conséquence cette aiguille abîmée peut endommager votre tissu adipeux sous-cutané : saignements, hématomes, lésions cutanées, etc., et même engendrer des douleurs, des renflements (sortes de bosses) et des indurations (durcissements) que l’on appelle la lipodystrophie ou, plus familièrement, « lipo ».  Pour éviter la lipodystrophie, il est également très important d’éviter de vous injecter au même endroit. Essayez de varier les zones d’injection en utilisant un schéma de rotation.  

Ci-dessous vous trouverez les principes de la technique d’injection ainsi que quelques recommandations.

L’injection

1.       Laver vos mains

2.       Contrôler le stylo : vérifiez le nom et la couleur de votre insuline, ainsi que la date de péremption.

3.       En cas d’insuline trouble*, roulez ou retournez doucement le stylo une dizaine de fois pour rendre la préparation homogène (ne pas secouer le stylo !)

4.       Prenez une nouvelle aiguille à chaque injection. Il existe plusieurs sortes aiguilles, de différentes longueurs : choisissez l’aiguille appropriée avec votre infirmière

5.       Visser l’aiguille tout droit et complètement sur le stylo car l’aiguille doit percer la membrane du stylo

6.       Retirez le capuchon externe (ne pas jeter !) et interne

7.       Purgez l’aiguille au minimum de 2 unités d’insuline en tenant le stylo vers le haut. Vous devez voir sortir le liquide. Ainsi, vous enlevez les bulles d’air et vous vous assurez que le stylo et l’aiguille fonctionnent correctement**

8.       Sélectionner la dose d’insuline dont vous avez besoin. Vous pouvez tourner le bouton de dose dans les deux sens. Donc quand si vous vous êtes trompé de dose, vous pouvez la corriger sans problème. Attention : il existe différents stylos, manipulables par 0,5 unité, 1 unité ou 2 unités !

9.       Sélectionner une zone d’injection (le ventre, les cuisses ou les fesses) selon votre schéma de rotation et insérer l’aiguille tout droit, en angle de 90°, sous la peau (sous-cutané)

10.   Appuyez lentement sur le bouton de dose et injectez la dose complète jusqu’à ce que le compteur de dose soit revenu à zéro

11.   Comptez jusqu’à dix et retirez l’aiguille de votre peau

12.   Dévisser l’aiguille avec le capuchon externe et jetez l’aiguille dans un collecteur d’aiguilles

 

*Quelques insulines mixtes ou quelques insulines à l’action prolongée comme la Humuline NPHÒ – Insuman BasalÒ - InsulatardÒ

** Si votre médecin vous a prescrit un stylo analogue du GLP-1 (BydureonÒ, ByettaÒ, VictozaÒ, OzempicÒ, TrulicityÒ, XultophyÒ, LyxumiaÒ),  il faut purger selon les instructions de votre infirmière et du mode d’emploi de votre médicament injectable.

Trucs et astuces

 

  • Si vous savez que vous aurez bientôt besoin d’un nouveau flacon d’insuline ou stylo prérempli, sortez-le à l’avance du frigo car l’insuline froide fait mal à injecter. Cependant il vous est possible de le réchauffer avant l’injection en le roulant entre les paumes de vos mains.
  • Ne purgez jamais votre stylo en le tenant vers le bas car cela favorise l’entrée d’air dans votre stylo.
  • Dévissez l’aiguille après chaque injection : la membrane du stylo se ferme et vous penserez ainsi à mettre une nouvelle aiguille lors de la prochaine injection.
  • N’injectez plus dans une lipo jusqu’à sa disparition, ce qui peut durer plusieurs mois.
  • Si vous ne disposez pas d’un conteneur à aiguilles, vous pouvez temporairement déposer les aiguilles dans une bouteille en plastique. Ensuite, il faudra les tranvaser dans un collecteur d’aiguilles qui est le seul récipient accepté au parc de recyclage.
  • Avant la première utilisation, le stylo doit être conservé au réfrigérateur entre 2 °C et 8 °C, à distance de l’élément de refroidissement (il peut être placé par exemple dans la porte du réfrigérateur ou dans le tiroir à légumes). Le stylo ne doit pas congeler !
  • En cours d’utilisation, le stylo peut être conservé à une température ambiante pour une durée maximale de 4 à 6 semaines (reportez-vous au manuel d’utilisation).  Entreposez votre stylo toujours à l’abri de la chaleur excessive et de la lumière.
  • Quand il fait chaud, vous pouvez utiliser un thermos pour conserver les stylos à la bonne température
  • Quand vous voyagez, utilisez des sacs isothermes ou par exemple les pochettes FRIO (vendues à l’Association du Diabète)
  • Certaines mutuelles prévoient un remboursement forfaitaire pour les aiguilles utilisées pour les injections. Renseignez-vous auprès de la vôtre !     
  • Pour faciliter un schéma de rotation pour vos injections :
    • Optez pour un côté du corps par semaine et alternez chaque semaine (ainsi vos tissus sous-cutanés auront « une pause » d’injections) ;
    • Injectez l’insuline (ultra)rapide dans le ventre ;
    • Injectez l’insuline (ultra)lente dans les cuisses ;
    • Veillez à une rotation systématique dans la zone d’injection, par exemple  comme le sens des aiguilles d’une montre.

SavIez-vous que ? 

  • Les aiguilles sont stériles et donc destinées à un usage unique.
  • Le lubrifiant appliqué lors de la fabrication disparaît après la première utilisation, ce qui peut provoquer un inconfort lors de la réutilisation de l’aiguille.
  • L’insuline contient des cristaux qui bouchent votre aiguille. Quand vous réutilisez votre aiguille, l’insuline ne passe plus à 100 % et vous n’avez donc pas eu votre dose nécessaire.
  • Quand vous réutilisez l’aiguille et remettez le capuchon interne, vous endommagez la pointe de l’aiguille.
  • Il y a un lien direct entre la réutilisation des aiguilles de vtore stylo et les lipodystrophies.
  • L'insuline/l’analogue du GLP-1 injectée dans les lipos est résorbée et diffusée de manière irrégulière et imprévisible. Ceci peut compromettre l’équilibre glycémique : vous remarquerez des glycémies inexplicablement basses ou élevées, accompagné d’un besoin d’insuline accru. 30 % des personnes diabétiques en souffrent.
  • Quand vous passez des injections dans une lipodystrophie aux injections dans les tissus normaux,cela  exige souvent une diminution de la dose d’insuline de 20 % de la dose originale.
  • Les auto-injections dans les bras sont déconseillées car il y a un risque accru d injection intramusculaire.
  • Les injections intramusculaires peuvent occasionner des variations de la valeur glycémique car la vitesse de résorption de l’insuline dépend de l’activité musculaire. En plus elles sont douloureuses et susceptibles de causer des hématomes.
  • L’aiguille de 4 mm insérée à 90° est de longueur suffisante pour transpercer la peau et entrer dans le tissu sous-cutané, même si l’épaisseur de celui-ci varie fortement en fonction du sexe, de l’IMC et du site d’injection.
  • Au-delà de 30° C l’activité de l’insuline diminue progressivement et en-dessous de 0° C l’insuline est détruite.
     

Valérie Heuvelmans,

Infirmière spécialisée en diabétologie

(avec l’aimable autorisation de Becton Dickinson)

Qui suis-je ? 

Je m'appele Valérie Heuvelmans et je suis infirmière spécialisée en diabétologie. Depuis septembre 2020, je suis l’interlocutrice de première ligne pour toutes les questions de nos membres relatives au diabète, ses traitements et les nouvelles technologies en lien avec le contrôle et le suivi de la glycémie. Ma présence représente un soutien supplémentaire qui vous est dorénavant apporté par VOTRE Association, en complément à la prise en charge médicale et éducative assurée par les équipes soignantes.

 

 

 

Merci pour leur précieux soutien