Attention : nos bureaux seront fermés du lundi 23 décembre 2019 au mercredi 1er janvier 2020 inclus.
Ils réouvriront le jeudi 2 janvier 2020 dès 9h00.

Toute l’équipe vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année

Faire
un don
Devenir membre
Actualité

Prix Pirart de diabétologie

PRIX SUZANNE & JEAN PIRART DE  DIABÉTOLOGIE : UNE CHERCHEUSE DE L'UCLOUVAIN RÉCOMPENSÉE

Bruxelles, le 13 décembre 2021 - Créé en 1992, le Fonds Suzanne et Jean Pirart de l’Association du Diabète (du nom du Docteur Jean Pirart - ancien Secrétaire Général de l’Association - et de son épouse Suzanne) encourage la recherche clinique et fondamentale en diabétologie en soutenant un projet présenté par un jeune chercheur belge. Cette année, c’est le Dr Laura Orioli, des Cliniques universitaires St-Luc (Bruxelles), qui s’est vue distinguée pour ses travaux portant sur l’impact des modifications du sécrétome musculaire dans l’amélioration de l’homéostasie glucidique induite par la chirurgie bariatrique. 

Ce prix d’une valeur de dix mille euros fait suite à un appel à candidatures lancé à tous les centres de diabétologie francophones. L’appel s’est clôturé le 1er avril dernier et quatre dossiers sont parvenus au siège de l’Association. « Ces dossiers étaient tous excellents et attestent du dynamisme qui caractérise notre pays en matière de recherche en diabétologie », précise le Professeur Régis Radermecker, Secrétaire Général de l’Association du Diabète, qui a présidé la composition du jury chargé d’évaluer les candidats. Ainsi, chaque dossier a fait l’objet d’une évaluation sur base d’une grille de 20 points comprenant 3 critères : pertinence du projet, faisabilité et qualité de rédaction. A noter que parmi les membres du jury, outre les administrateurs médecins membres de l’Association, figurait également un expert externe en la personne du Pr Michel Pinget (CEED – Centre Européen d’Etude du Diabète - Strasbourg).

Quelle finalité ?

 « Nous sommes particulièrement heureux d’annoncer le nom de la lauréate de ce prix qui perpétue la tradition de notre Association visant à encourager nos jeunes chercheurs », mentionne encore le Pr Radermecker.

Diplômée de médecine de l’UCLouvain en 2011, le Dr Orioli a poursuivi par un master complémentaire en médecine interne (2011 – 2015) ainsi qu’un certificat universitaire de compétence en endocrino-diabétologie (2015-2017) aux Cliniques Universitaires Saint-Luc.  Elle a ensuite obtenu un mandat d’Aspirant du Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS) afin d’entreprendre une thèse doctorale en sciences médicales dans le laboratoire du Pr. Jean-Paul Thissen faisant partie du Pôle de recherche en Diabétologie, Nutrition et Endocrinologie (EDIN) de l’Institut de Recherche Clinique et Expérimentale (IREC) de l’UCLouvain. Elle est également résidente dans le service d’Endocrinologie et Nutrition des Cliniques Universitaires Saint-Luc.

L’étude MYDIASECRET menée par le Dr Orioli et le Pr Thissen est une étude prospective, longitudinale et interventionnelle dans laquelle sont inclus des patients obèses candidats à une chirurgie bariatrique. L’évaluation de ces patients avant et après la chirurgie a permis d’identifier des modifications musculaires bénéfiques induites par la chirurgie. En particulier, la chirurgie bariatrique modifie la libération (sécrétion) de protéines produites par le muscle et ces modifications pourraient avoir un effet bénéfique sur le diabète sucré.

 « Le Prix Suzanne et Jean Pirart est un bel encouragement à poursuivre le travail entrepris sous la supervision du Professeur Thissen. Ce prix devrait en particulier contribuer à l’identification de ces protéines par l’utilisation de techniques de point comme le séquençage des ARN dans des modèles in vitro » ajoute le Dr Orioli. « Au final, l’identification de ces protéines, appelées myokines, et la caractérisation de leur action pourraient mener à de nouvelles options thérapeutiques pour le diabète et/ou pour l’obésité » conclut le Dr Orioli.

Outre ce prix, le Fonds Suzanne et Jean Pirart soutient par ailleurs la spécialisation en diabétologie en permettant à de jeunes médecins belges de se spécialiser pendant une année à l’étranger dans un centre de diabétologie de renom.  Il encourage également par des bourses la formation ou la spécialisation de paramédicaux sur base d’un projet préalablement soumis au jury.  

Merci pour leur précieux soutien